visualiser le replay

les enjeux de la transformation digitale du workplace

L’environnement de travail en route pour le phygital

Accélérée par le développement du télétravail et des modes de travail hybrides, la transformation digitale de nos bureaux est bel et bien en route. Gestion des espaces, gestion du confort, mise à disposition de services, animation des communautés, collaborations… Désormais, tout ou presque peut se piloter depuis un ordinateur ou un smartphone.

invitation.gif

L’environnement de travail ne se pense plus uniquement de manière physique, il s’envisage sous un angle « phygital ».

Mais peut-on réellement tout digitaliser ?

Quelles sont les limites ?

Quel rôle pour les directions de l’environnement de travail ?

Et quid de la cybersécurité ?

Un évènement organisé par [Workplace Magazine] (https://workplacemagazine.fr/amenagement), avec le soutien de Wx, du SYPEMI et de MoveWORK, sous l'égide de l'ARSEG.

aperçu de la conférence

L'environnement de travail devient phygital

"L'environnement de travail devient phygital ?
Pour Séverine Rocchia, on est sur un lieu de travail multiple : les entreprises doivent accompagner cette transformation en aménageant leurs espaces pour répondre aux besoins de leurs collaborateurs. La donnée est au cœur du sujet."

Eric Lefiot précise que la donnée permet d'adapter au mieux les besoins en fonction de la réalité des usages. Le digital workplace est un outil qui est dans le temps des tâches alors que le workspace apporte le temps de l'échange. Les outils doivent correspondre à l'espace.

"Le projet d'entreprise change de forme pour offrir un design de service combiné avec le design des espaces de travail pour en faire un réel avantage au service du collaborateur et de son efficacité.
Le dialogue entre managers et collaborateurs s'impose pour redéfinir l'espace de travail.
Séverine Rocchia précise que nous entrons dans un mode de travail asynchrone qui est une des conséquences du COVID19. Les outils d'aide à la décision s'imposent."

David Gautron de Julhiet Sterwen fait part des observations détaillées dans le Baromètre Phygital Workplace avec un plébiscite du télétravail mais aussi un palier franchi niveau digitalisation avec >70% des employés équipés de portables et smartphones.

"On sent une envie de se retrouver sur site pour des moments consacrés à l'intelligence collective, à la convivialité et à l'échange. On repense aussi le parcours quotidien fragmenté où le collaborateur va changer plusieurs fois de lieux dans la même journée."

"La notion de services intégrés dans l'entreprise répond à une attente forte des collaborateurs. Les répondants du baromètre montrent une préoccupation d'avoir des usages optimisés des outils numériques avec un accompagnement de chacun pour passer à l'hybride."

la data pour améliorer les services

"Offrir des plateformes informationnelles ne s'envisage qu'aux côtés de plateformes servicielles. La mobilité permet de repenser les usages, que cela soit en itinérance ou encore dans l'industrie. L'essor des caméras pour compenser le manque de présence physique est indéniable."

Séverine Rocchia souligne l'orchestration indispensable entre les différents acteurs et c'est la donnée qui offre une vision pour améliorer un service, optimiser un lieu, fidéliser le collaborateur, faciliter la productivité. L'orchestration indispensable entre les différents acteurs et c'est la donnée qui offre une vision pour améliorer un service, optimiser un lieu, fidéliser le collaborateur, faciliter la productivité.

Sandrine Radé de movework confirme ce nouveau paradigme qui oblige la DSI a plus d'interactions et de collaboration avec la Direction de l'Environnement de Travail, 2 rôles qui vivent différentes temporalités.

"La DSI vit dans un temps long alors que le DET répond aux attentes du quotidien. **Ce qui les réunit dans la mutation du workplace, c'est la prise en considération du parcours utilisateur et de l'environnement de travail **de plus en plus supporté par le SI et sa disponibilité. DET et DSI se rapprochent en prenant en considération les besoins de chacun en s'astreignant à des méthodologies communes qui vont conditionner le rapport au digital et les investissements corrélés. Nous avons besoin de recul mais la donnée est éclairante."

"Wx a débuté sur la donnée d'occupation mais les données environnementales, de réservation et d'autres doivent être agrégées sur une plateforme unique qui fait le tri pour ne garder que des données utiles à la décision. La data doit être intelligible.
La donnée doit être qualitative avant tout et doit être présentée de la manière la plus claire possible pour permettre un usage fondée sur l'optimisation du parcours utilisateur. Capter la donnée est bon marché mais le traitement intelligent est coûteux."

"Le consommateur est aussi le collaborateur avec un mélange des genres. Dans les projets menés par Wx, les partenaires sociaux sont intégrés pour leur montrer les efforts d'anonymisation de la donnée réalisée y compris celle des partenaires."

Séverine Rocchia conclue sur la nécessaire synergie des parties prenantes pour mettre en place un environnement de travail favorable à l'épanouissement de ses collaborateurs, et ainsi à la performance collective.

le lab'workplace

découvrir d'autres conférences

Pour découvrir les autres conférences de notre partenaires Workplace Magazine,

CLIQUEZ ICI

logo WP mag.jpg
  • Contact